top of page

AWEN LEROUX






Je suis parti dans les rues de Rennes dans l’objectif de capturer les instants du quotidien de ses habitants quand j’ai aperçu un homme, parapluie en main, avec une démarche déterminée. J’ai su que j’avais là l’occasion de saisir un moment, un regard, un mouvement, dans cette rue encore décorée par quelques installations de Noël, avec les reflets de ce pavé encore humide des dernières averses. Quelqu’un l’interpelle, il se tourne, j’ai là l’instant idéal. De dos, encore en train de marcher, on voit son visage.


On lit dans cette image la simple interaction d’un habitant dans les rues de sa ville, dans toute la poésie que l’on peut y trouver. J’ai choisi de présenter cette photo pour cette poésie, et pour les couleurs et la matière. De sa veste en jean au pavé brillant, en passant par les bâtiments rennais dans le flou, il y a de la matière partout, c’est ce qui me plaît. Sur l’aspect technique, j’ai utilisé une grande ouverture, pour avoir un flou d’arrière-plan bien présent, et une quantité de lumière me permettant d’employer une vitesse d’obturation assez rapide, pour éviter les flous de mouvement, afin de figer l’instant, lui donner un visuel hors du temps, mais bien ancré dans le réel. En post-production, je n’ai appliqué que de légers traitements. J’ai augmenté le contraste, accentué les noirs, baissé légèrement les blancs, pour donner un aspect plus «dur» à l’image, tout en la laissant présenter ce que l’on voit réellement dans la rue.


J’aime la street photo pour sa capacité à rendre compte des habitudes des gens, de leurs interactions avec la rue. Elle offre réellement un aspect poétique à des actions perçues comme anodines habituellement, et elle témoigne de l’époque à laquelle l’instant a été immortalisé.



Awen LEROUX

Commentaires


bottom of page