top of page

LEONIE KELKA





Dans le cadre de ma formation à la MJM Rennes, j’ai eu un défi à réaliser, une séance photo en un temps limité, sans préparation au préalable, mais également sans savoir qui est ce qui allait passer dans mon objectif. J’ai rencontré Loane, au moment de la séance. Je ne savais pas à quoi m’attendre, et je suis encore très fière et satisfaite de notre séance quelques mois après. J’ai réalisé cette photo en studio, j’ai donc dû tout créer au moment de la voir et trouver l’inspiration tout de suite.


Je suis donc allée au plus simple :

- un fond blanc

- une lumière pour le fond avec une gélatine bleue.

- une lumière pour Loane

- puis tout le reste, en post-production.



Dans cette image, j’ai voulu mettre en avant le côté gothique un peu de Loane. Un regard très insistant, une pose bien en face de l’objectif, histoire que le spectateur ne puisse pas passer à côté d’elle. Si aujourd’hui, j’ai décidé de mettre en avant cette photo, c’est parce qu’elle représente un challenge à mes yeux. Seule, je n’aurais jamais osé passer le cap de faire une séance photo en 30 minutes avec quelqu’un que je n’avais jamais vu auparavant ; sans avoir d’indication sur le thème de la séance, et donc de tout construire en un rien de temps. Cette séance est aussi arrivée dans un moment où je ne trouvais plus d’inspirations. Loane est arrivée devant moi et c’était comme s'il fallait que je fasse cette séance pour redémarrer le moteur. Dans tout le stress qu’il y aurait pu avoir, on a ensemble arrêté la panique et collaborer dans ce shooting. C’était la première fois que je ressentais sur le moment l’évolution immédiate de mon art, je devenais complètement satisfaite de ce que je réalisais. Grâce à ce shooting photo, je sais dans quelle direction je vais en studio dès à présent. Inconsciemment, d’ailleurs, j’ai créé ce halo derrière elle, comme si c’était un ange.

Dans une carrière de photographe, il y a toujours des photographies qui nous marquerons plus que d’autres, j’espère me réserver encore plusieurs surprises de ce genre.



Léonie KELKA

Comments


bottom of page